ZONES

Ces deux là ont vécu une vie ensemble mais sont devenus deux mondes à part. Ils cohabitent mais s'ignorent mutuellement, et cruellement, chacun dans leur zone.
Il y a cet homme qui ne sort plus du salon transformé en hôpital, aveugle et mutique, coincé dans son fauteuil en tendant le visage vers une hypothétique lumière.
Il y a les infirmières et auxiliaires de vie qui viennent prodiguer leurs soins.
Il y a une femme fatiguée qui a malgré tout conservé sa gaieté naturelle en me recevant avec chaleur, comme toujours.
Les réseaux sociaux, la télévision et la sculpture nourrissent son quotidien. Mon appareil me permet sûrement de supporter la vieillesse crue, l’abandon, la maladie. Il m’a également fait découvrir a posteriori que ces deux êtres vivaient dans le même logis sans jamais presque se croiser.
Il m'engage enfin à créer un souvenir d’un homme et d’une femme que j'ai aimé voir rire et que je voudrais voir revivre.


A Bernard